fibre

Bénin : pourquoi Canal+ a été rappelé à l’ordre

Tags:

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source: Jeune Afrique

Alors que le groupe français avait commencé à installer sa fibre optique à Cotonou, les autorités ont décrété l’arrêt du chantier. Motif : sa filiale internet n’a pas obtenu sa licence dans les règles.

C’est un petit caillou dans la chaussure du président béninois, rien de plus. Patrice Talon a d’autres sujets bien plus urgents à traiter que le cas Canalbox. Mais en s’éternisant, l’imbroglio qui oppose la filiale de Canal+, coupable de fournir des services internet sans licence, aux autorités et à une partie des acteurs du secteur des télécoms agace fortement au Palais. « L’affaire est très médiatisée et, en matière d’image, ce n’est pas un bon signal envoyé hors du pays », confirme un conseiller du chef de l’État.

D’ailleurs, si le dossier est toujours entre les mains de Rafiatou Monrou, la ministre de l’Économie numérique et de la Communication, cette dernière doit désormais le traiter en lien avec le tout nouveau Conseil national du numérique (CNN), rattaché directement à la présidence de la République.

La tentative de passage en force de Canal +

Tout a commencé en février, lorsque Canalbox a acquis les actifs d’EIT, un fournisseur d’accès à internet (FAI). Plutôt que de se conformer aux dispositions de la loi sur les télécoms adoptée en juillet 2014, ses dirigeants ont suivi les directives antérieures, datant de 2002. C’est donc sur la base d’un accord de l’autorité de régulation et non sur celle d’un décret ministériel qu’ils ont poursuivi l’exploitation de la licence acquise en 2010 par EIT au profit d’une centaine de clients. Puis, dans la foulée, ils ont sollicité une place de membre au sein du groupement d’intérêt économique (GIE) qui gère l’accès du Bénin au réseau mondial via le câble sous-marin Africa Coast to Europe (ACE).

Lire la suite sur Jeune Afrique