Siby, Mali

Au Mali, les griots demandent que le Bambara devienne langue officielle à côté du français

Tags:

Publié par & dans la catégorie Communication.

Source: MaliActu

Demandant à faire du Bambara une langue officielle au Mali à côté du français.

Le français qui est la langue officielle du Mali n’est pas parlé et écrit par plus d’un quart de la population depuis la colonisation jusqu’à la date d’aujourd’hui. Un faible taux d’alphabétisation est un véritable frein au développement.
Si nous faisons du bambara une langue officielle en lui consacrant une écriture, le Mali pourra être alphabétisée à 100% dans quelques années.

Voilà la voie du développement pour le Mali.

L’assemblée Nationale n’ayant eu aucune réaction à mon précédent article parce que je ne suis pas peut être la personne indiquée à parler du sujet malgré sa pertinence, j’al pensé que le RECOTRADE qui est certes un des premiers bénéficiaires de l’écriture du Bambara, s’il cautionnait ma démarche, sera écouté.

Le N’ko n’est pas une langue concurrente du Bambara comme j’ai pu le dire clans mon article du 1er Février 2016 dans INFO Matin et du 2 Février 2016 dans le Républicain adressé au président de l’assemblée Nationale.

Telle est encore la compréhension de beaucoup de Bambaras du Bélédougou et de Ségou. L’explication c’est que les premiers écrits en N’ko qui nous parviennent sont en malinké. Ainsi on a facilement fait de confondre le malinké et le N’ko, d’où la confusion Bambara comme langue concurrente du N’ko (au lieu du malinké). L’équivoque étant levée, pourquoi faut-il que le Bambara devienne une langue officielle au Mali ? Les raisons sont multiples:

– Le Bambara c’est la langue parlée par au moins 90% de la population

– Quant à la presse parlée, médias privées et médias d’Etat, pas moins de 95% des émissions se font en Bambara.

Mieux, n’est-ce pas le Président de la République en personne son Excellence Monsieur Ibrahim Boubacar KEITA qui s’est adressé aux populations du Mali depuis Paris, à l’issue de sa convalescence pour les remercier de leur soutien moral et fraternel. C’était le mardi 19 Avril 2016 après le journal parlé en français. Il le fit en Bambara sans hésiter et nul n’a trouvé à redire. C’est dire que le Bambara au Mali, sans être une langue officielle, c’est tout comme.

Le pouvoir doit s’assumer et engager la mise en œuvre de l’initiative.

Lire la suite sur MaliActu

Notre avis : L’apprentissage scolaire des matières scientifiques rencontre des freins reconnus lorsqu’il est prodigué dans une langue qui n’est pas parlée à la maison. Prenons-le en compte.