fibre

Pierre Dandjinou : « Pour le .africa, les choses ont bien avancé »

Tags:

Publié par & dans la catégorie TIC.

Source: TIC Mag

(TIC Mag) – Le vice-président de l’ICANN (Internet Corporation for Assigned Names and Numbers) pour l’Afrique explique à TIC Mag que la solution sur le nom de domaine .africa est imminente. De bonnes nouvelles pourraient être annoncées au début du mois de mars à Marrakech lors de l’ICANN55. Entretien et aux sources du conflit qui oppose deux registres qui se discutent l’attribution de la gestion du nom de domaine de l’Afrique .africa.

 TIC Mag : Il y a aujourd’hui plusieurs types de noms de domaine. Mais, le .africa tarde à se mettre en place en raison des divergences qu’il y a entre les deux registres Dot Africa et Dot Connect Africa qui veulent chacun gérer ce nom de domaine. Qu’est-ce qui bloque aujourd’hui et comment faire dans cette situation pour que finalement l’on dispose également du .africa en Afrique comme du .eu en Europe ?

Pierre Dandjinou : Il faut comprendre deux choses : le .africa fait partie de ce qu’on appelle les nouveaux noms de domaine. C’est-à-dire qu’on est parti des 22 noms de domaine qu’on avait initialement à près de 1 900 aujourd’hui. Le .eu par exemple a bénéficié d’un programme qui n’était pas aussi contraignant que le programme qu’on a aujourd’hui. On n’a pas encore officiellement donné l’autorisation à un registre de gérer le .africa, parce que dans le cadre des procédures qui sont contenues dans ce que nous appelons ‘’The Guide Book’’ qui sert un peu de bible, il y a des mécanismes de gestion de conflits. Le .africa fait partie des noms de domaine qui sont venus avec des conflits. Il y en a beaucoup. D’où viennent les conflits ? Simplement parce qu’il y a plusieurs personnes qui souhaitent gérer le .africa. Si vous voulez, la gestion du .africa avait déjà été donné à une entreprise sud-africaine (DOT Africa, ndlr) travaillant avec l’Union africaine.

Lire la suite sur TIC Mag