Afrig USA Afrique

Lancement du magazine Afrig : Un support de diffusion Afrique – Amérique

Tags:

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source:

Le premier numéro d’«Afrig» est sorti et a été présenté samedi dernier au Grand Théâtre. Ce magazine a pour objectif de diffuser la culture sénégalaise et africaine au-delà   des frontières du continent. Les cibles sont les Amériques, un continent qui partage une Adn commune avec l’Afrique, mais qui ne connaît véritablement pas sa culture. A travers un contenu de qualité et des conférences saisonnière, ce projet éditorial élabore un dialogue et crée une liaison avec le reste du monde.

La culture sénégalaise et plus largement africaine est riche, mais méconnue. De par son passé et ses nombreuses initiatives, elle reste incroyablement diverse et florissante, mais le monde ne la connaît pas. C’est le constat fait par les responsables du projet qui a mené au lancement d’Afrig. Samedi dernier, le Grand Théâtre, partenaire du projet, a accueilli la cérémonie de présentation de ce nouveau magazine qui devrait éclabousser l’Afrique, mais aussi l’Amé­rique de la culture africaine. Ce bulletin d’information transatlantique africain-américain a pour «but de promouvoir les activités et les initiatives participant à   la renaissance africaine à   travers l’éducation et la culture du Sénégal», selon Jean-Baptiste Ndiaye, secrétaire général d’Afrig.
Le véritable porteur et initiateur du projet est Malick Kane, expatrié pendant longtemps aux Etats-Unis. Aujourd’hui rédacteur en chef du magazine, il a reçu l’aide de Oumy Diaw, une sommelière d’origine africaine travaillant en Amérique. Elle revendique l’Adn commune que l’Afrique partage avec le continent outre-Atlantique et pourtant, ce dernier ne connaît pas la culture de ses origines. «Com­ment se fait-il qu’un Peuple qui a la même Adn que nous s’intéresse à   toutes les cultures sauf la nôtre ?», s’interroge-t-elle. Oumy Diaw dit ne pas remettre en cause la capacité des Américains à   accepter une autre culture, mais plutôt celle des Africains à   diffuser la leur à   travers le monde. Et pour répondre à   sa propre interrogation, elle affirme que «nous, les Africains, n’avons pas assez communiqué sur qui nous sommes, notre art de vivre». C’est donc là   le but fondamental de ce nouveau bimestriel.
Pour être présent dans le monde global de la culture, Mme Diaw voit l’Afrique comme un business. «Les Américains ont une disposition impressionnante à   absorber et donc diffuser les différentes cultures qu’ils découvrent», a-t-elle expliqué. «On est très proche de New York et l’Amérique est demandeuse de nouveauté», assure-t-elle encore ajoutant que «nous avons beaucoup de choses à   vendre». Ce magazine recherche donc à   faire la liaison entre les deux continents en matière culturelle. Il participe à   la Renaissance africaine et se joint à   ce mouvement qui dit non à   la vision de l’Afrique comme terre de misère, dit non à   la dictature de la culture occidentale et qui veut remédier à   cette situation à   travers diverses initiatives.

 Lancement à   New York en mars prochain

Lire la suite sur SEN360