gamins ordi

Valoriser son patrimoine audiovisuel, un enjeu africain à l’ère de la TNT

Tags:

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source: Ina Global

Article  par  Hamet BA  •  Publié le 24.06.2015  •  Mis à jour le 01.07.2015

Au seuil du passage à la TNT, les pays africains se lancent dans le chantier de l’archivage numérique, qui implique la mise en place d’un cadre matériel et juridique. Le projet communautaire Capital numérique montre une conscience aigüe de la nécessaire valorisation de leur patrimoine audiovisuel.

En Afrique, la notion d’archives est un concept inconnu dans la plupart des langues. Le mot « archives », dans ces langues, renvoie à un objet cultuel ou culturel, à l’histoire, aux us et coutumes. L’Afrique ayant majoritairement une culture de l’oralité, la mémoire humaine y a été longtemps le seul support d’enregistrement.

Mais, étant donné la banalisation de la télévision y compris en Afrique subsaharienne, un important patrimoine audiovisuel s’est abondamment constitué sur tout le continent depuis les indépendances et la notion de « document audiovisuel » s’est imposée.

La nécessité de préserver et valoriser ce patrimoine maintenant conséquent — composé de fonds d’archives sur des supports principalement analogiques — s’impose d’autant plus que la conscience de le sauvegarder et documenter ne s’y est pas, généralement, manifestée assez tôt. Ainsi, certaines précautions techniques ou législatives, comme l’aménagement de dépôts de conservation pour préserver le matériel, ou encore l’institution d’un dépôt légal audiovisuel, ont été pendant longtemps négligées, voire ignorées.

Lire la suite sur InaGlobal