http://www.lanouvelletribune.info/index.php/societe/vie-societale/technologie/18093-telephonie-mobile-l-acces-des-populations-africaines-aux-services-financiers-au-coeur-des-echanges

Les solutions mobile money passées au crible au Kenya

Tags:

Publié par & dans la catégorie TIC.

Source: La Nouvelle Tribune.info

La deuxième table ronde des leaders de l’Initiative Africaine sur les Politiques de services financiers via la téléphonie Mobile (Ampi), s’est déroulée jeudi 6 février au Kenya. C’est en présence du nouveau président de l’ Ampi, le Gouverneur de la Bceao, Tiémoko Meyliet Koné.

Après la rencontre de février 2013 à Zanzibar, en Tanzanie, les leaders des services financiers via la téléphonie Mobile (Ampi) se sont penchés, une fois encore, sur la question de l’accès des populations africaines aux services financiers via la téléphonie mobile. A l’ouverture des assises, le Gouverneur de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao), Tiémoko Meyliet Koné, s’est adressé aux Gouverneurs et Vices- Gouverneurs de Banques Centrales, des Représentants de la BAD, du Groupe Consultatif d’Assistance aux Pauvres (Cgap), des secteurs public et privé présents.

En sa qualité de tout nouveau Président de l’Ampi, Tiémoko Meyliet Koné a rappelé, brièvement, la vision qui a prévalu au lancement de l’Ampi, il y a tout juste un an, en février 2013 à Zanzibar, en Tanzanie. En effet, l’Ampi est née de la conviction que la similarité des défis rencontrés par les pays africains dans la promotion des services financiers mobiles, justifie leur prise en charge dans le cadre d’une coopération régionale. Ainsi, il s’agit, à travers une telle plate-forme, de lever ensemble les obstacles qui retardent le développement des services financiers mobiles dans certains pays d’Afrique. L’Ampi souhaite donc mettre en œuvre des stratégies et politiques permettant d’atteindre les objectifs visés. Durant l’année écoulée, la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao) a eu l’honneur d’assurer la vice-présidence de l’Ampi et a pu apprécier l’importance de cette structure et son apport au dialogue et aux échanges nécessaires au développement des services financiers mobiles en Afrique.

LIRE LA SUITE EN CLIQUANT ICI