Contribution de 300 milliards de dollars pour Internet en 2025 en Afrique

Tags:

Publié par & dans la catégorie TIC.

Source: Afrique Extansion Magazine

 

Le célèbre cabinet américain McKinsey a publié une étude après la mi-novembre intitulée « Lions go digital : The Internet’s transformative potential in Africa ». Elle avait tout pour me séduire d’abord pour le sujet lui-même, tant je crois que les pays africains qui gagneront demain sont ceux qui réussiront dans le domaine des TICs. Vif intérêt également car l’équipe qui l’a rédigée comptait dans ses rangs un certain Acha Léké, un acteur de l’économie africaine qui mérite le respect, je crois.

Je dois avouer que je n’ai pas été déçue par la qualité de la réflexion et des perspectives livrées par cette étude qui pourrait devenir une référence comme le rapport du même cabinet intitulé LIONS ON THE MOVE : THE PROGRESS AND POTENTIAL OF AFRICAN ECONOMIES.

L’étude s’est appuyée sur un échantillon de pays représentatif du continent, à tout le moins fort légitime car pesant 90 % du PIB. Ce sont ainsi 14 pays africains (Afrique du Sud, Algérie, Angola, Cameroun, Côte d’Ivoire, Égypte, Éthiopie, Ghana, Kenya, Maroc, Mozambique, Nigeria, Sénégal et Tanzanie) qui sont passés au crible. Les analystes de McKinsey, en plus de mesurer le poids d’Internet dans l’économie (iGDP[1]), ont évalué 5 piliers essentiels pour la promotion d’Internet : la stratégie nationale des TIC, les infrastructures, l’environnement des affaires, l’accès au capital et le développement du capital humain lié aux TIC. L’entreprise dirigée par Dominic Barton, que j’ai eu le plaisir d’écouter à la dernière Conférence de Montréal, appelle ce quintuplé The Internet Foundations Index (i5F).

 

LIRE LA SUITE ICI