CIRCAF

7ème conférence CIRCAF à Niamey : les autorités de régulation de la communication et la transition numérique

Tags:

Publié par & dans la catégorie Communication.

Source: Panapress

Panapress La septième conférence des présidents des instances africaines de régulation de la communication (CIRCAF) a ouvert ses travaux mardi au Palais des Congrès de Niamey pour faire l’état des lieux dans les processus de la transition numérique en Afrique, principalement le rôle et les défis pour les régulateurs des médias.

Ouvrant les travaux de cette conférence, le Premier ministre nigérien, Brigi Rafini, a souligné que cette transition vers le numérique aurait des impacts sur le plan juridique, social et politique et allait bouleverser la chaîne de valeur actuelle avec la séparation des activités de production des contenus et celle du transport et de diffusion des programmes.

Le passage intégral du système de l’analogique à la technologie du numérique est prévu le 17 juin 2015, rappelle-t-on.

Ceci va engendrer, selon M. Rafni, l’apparition de nouveaux acteurs dans le paysage médiatique. A cet égard, il a invité les régulateurs des médias à ne pas rester en marge de cette évolution inéluctable, rappelant que le Niger a élaboré une stratégie nationale pour la transition vers le numérique.

Le Niger compte 12 chaînes de télévisions, dont deux publiques, 52 radios privées, 33 radios communautaires et 80 titres de presse, a indiqué son Premier ministre.

Il a souligné également que son gouvernement a dépénalisé les délits commis par voie de presse et par conséquent aucun journaliste n’est emprisonné et ne le sera dans l’exercice de son métier.

M. Rafini a ajouté que, pour respecter cet engagement, le président de la République du Niger, Issoufou Mahamadou, a été le premier chef d’Etat africain à signer, en 2011, la Déclaration de la Montagne de la Table.

Le chef du gouvernement nigérien a rappelé que pour gérer le flux de médias et créer des conditions saines de libre concurrence entre les organes de presse, les Etats ont jugé utile de mettre en place de nouvelles institutions pour la gestion de ces médias et de la communication.

Au Niger, rappelle-t-on, le Conseil supérieur de la communication (CSC) fut créé le 3 novembre 1991 par l’acte n°11 de la Conférence nationale souveraine.

Lire la suite