La Cedeao en route pour la transition numérique

Tags:

Publié par & dans la catégorie TIC.

Source: Le Soleil

La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se prépare à la transition de l’analogique au numérique. Pour cela, du 1er au 5 juillet 2013, à Abuja au Nigeria, la Cedeao a organisé un forum sur la Transition analogique numérique. Cette rencontre a été suivie de la première réunion de préparation à la Conférence mondiale des radiocommunications de 2015 (Cmr-15). Ces deux informations sont contenues dans un communiqué publié par l’Agence de régulation des télécommunications et des postes du Sénégal (Artp). « Cette première réunion préparatoire de la Cedeao à la Cmr-15 avait pour objectif de commencer l’élaboration des propositions communes pour la Cedeao sur les points de l’ordre du jour de la Cmr-15 et de tirer les enseignements sur les résultats des travaux des Commissions d’études de l’Uit-r », explique le document.
On y apprend que le forum sur la transition numérique avait pour objectif de coordonner les modifications nécessaires au plan GE06. Le but est d’assurer la disponibilité du deuxième dividende numérique (694 -790 MHz) tout en garantissant un nombre de couches multiplex égal à 4. « Ainsi, chaque pays aura la possibilité de diffuser au moins 80 chaînes de télévision en Sd (Définition standard) sur l’ensemble de son territoire », renseigne le communiqué. Le texte informe que la Cedeao a adopté officiellement le standard de diffusion Dvb-T2 et la norme compression Mpeg 4.

E.M. FAYE

L’Afrique aura bientôt son propre domaine Internet  
L’autorité dirigeante d’Internet, la société pour l’attribution des noms de domaine et numéros (Icann), a annoncé que l’Afrique aura prochainement son propre domaine générique de premier niveau (dotAfrica).
La requête du Bureau central d’enregistrement (Zacr) pour dotAfrica avait passé avec succès la phase « d’évaluation initiale », avec son approbation par Icann, selon un communiqué de la Direction de l’information et de la communication de la Commission de l’Union africaine publié dimanche à Abuja.
Les travaux avancent à grands pas pour permettre au continent d’acquérir son propre domaine, indique la même source. Selon le même communiqué, le Rapport d’évaluation initiale du nouveau Programme Tld d’Icann indiquait que « sur la base de l’examen de la demande, le dossier avait réussi la phase d’évaluation initiale. La requête pouvait donc passer à l’étape suivante du programme ».
Cette information intervient 17 jours après la tenue par l’Autorité de gestion de l’internet de la 47ème réunion internationale de l’Icann à Durban, en Afrique du Sud, le 12 juillet, avec l’ensemble de la communauté internet, représentée par 1.800 délégués venus du monde entier. La Commission de l’Union africaine qui avait beaucoup contribué au succès du projet allait continuer à soutenir le Comité de pilotage de dotAfrica (SteerCom) pour que l’Afrique puisse avoir son domaine générique sur Internet, a ajouté le communiqué.
« L’appui inestimable de la Commission de l’Ua a été un facteur décisif de succès. Notre dossier concernant la demande relative à dotAfrica ne pouvait pas faire tout ce chemin sans le soutien et les encouragements de la Commission de l’Union », a indiqué dans le même communiqué, Mohammed El Béchir, le président du Comité de pilotage de dotAfrica. Selon le document, Steercom qui est le précurseur de la mise sur pied d’une Fondation multilatérale panafricaine dénommée dotAfrica doit conduire la mise en œuvre des aspects de développement, en collaboration avec la Commission de l’Union africaine. Il indique par ailleurs qu’avec ce nouveau développement, l’Afrique est sûre d’acquérir et d’avoir un espace qui lui est spécifiquement dédié sur la toile. L’extension du nom de domaine dotAfrica sera une importante plate-forme publicitaire en ligne pour promouvoir les affaires et le tourisme en Afrique, car elle renforcera les efforts de marketing au profit du continent, a conclu le communiqué.

(APA)