Des Radios et Télévisions privées sont illégalement installées en Guinée

Tags:

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source: Guinée Conakry

Le ministre guinéen de la Communication, Césaire Togba Kpoghomou a, au cours d’une conférence de presse qu’il a animé, samedi, 27 juillet à la Maison de la presse de Coléah, révélé que ‘’les Radios et Télévisions privées de Guinée sont illégalement installées. Cette conférence, dit-on, a été organisée par le ministère de la Communication dans le but d’échanger avec les médias sur les cahiers de charge et licences des Radios et Télévisions privées. Selon le ministre de la Communication, le décret de libéralisation de l’espace audiovisuel a été accompagné d’un arrêté d’application et de cahiers de charge dont les objectifs sont entre autres : promouvoir le pluralisme de la presse….

Selon le ministre de la Communication, le décret de libéralisation de l’espace audiovisuel a été accompagné d’un arrêté d’application et de cahiers de charge dont les objectifs sont entre autres : promouvoir le pluralisme de la presse, la liberté d’expression qui sont des gages certains de l’Etat de Droit et de la Démocratie, promouvoir la promotion de l’emploi jeunes au niveau de ces Radios et Télévisions privées avec un salaire de base permettant aux journalistes, techniciens et autres travailleurs d’accéder à une vie meilleure.

‘’C’est pour cette raison, depuis la publication de ce Décret, 61agréments ont été délivrés par le ministère en charge de la Communication, dont 6 pour les télévisions privées, 34 Radios Commerciales, 21 Radios Communautaires. Les observateurs et les acteurs de la vie politique et socioculturelle du pays ont relevé des insuffisances dans l’atteinte des objectifs fixés à ces médias de proximité’’, a fait savoir le ministre.

Parlant de la situation actuelle des Radios et Télévisions privées, le ministre a expliqué, « qu’une commission tripartite, composée des cadres de son ministère, du ministère des Postes et Télécommunications et du Conseil National de la Communication (CNC), a recensé plusieurs points de dérapages induisant la violation des cahiers de charge, qui sont relatifs à certains points tels que la signature des conventions d’établissements entre le ministère de la Communication et les Radios et Tv privées’’.

Il a précisé qu’à ce jour, seulement sept Radios privées sur 55 ont signé les conventions et qu’aucune des Télévisions sur les six agréées.

‘’L’attribution d’une seule fréquence donne droit à une seule Radio et Télévision, c’est dire qu’un agrément donne droit à une seule fréquence. Or, on note qu’avec un seul agrément, certaines Radios disposent de deux ou trois fréquences, citant en  exemple les cas de Djigui FM  (105.7 et 100).Toujours en violation de cette disposition, certains promoteurs de Radios ont installé de nouvelles Stations à l’intérieur du pays notamment, Liberté FM à Conakry et à N’zérékoré, Horizon FM à Conakry et à Kankan, Milo FM à Kankan, Siguiri et Mandiana, Bambou FM à Coyah et Faranah, Espace FM à Conakry, Labé et Boké, Djoliba FM à Conakry, Siguiri et Kouroussa’’, a fustigé le ministre de la Communication’’.

A ce problème, s’ajoute la question des détenteurs d’agréments et dont le fonctionnement n’est toujours pas effectif, alors que l’agrément court sur une période de trois ans non renouvelables. Dans cette catégorie, M. Kpogomou a cité le cas des Radios Commerciales, Tropic Avaria FM, Emergence FM, Wélo Wélo FM et Kora FM, les Radios Communautaires, Bembeya FM, Avenir FM, Bronkédou FM et Faso FM, ainsi que la Télévision Continental TV.

A cet effet, des mesures administratives et judicaires seront désormais prises au besoin à l’encontre de tout média qui ne respectera pas les cahiers de charges, a conclu le ministre guinéen de la Communication, Césaire Togba Kpoghomou.

AGP