Appel à la création d’un espace Internet africain, par Mohamed Sangaré

Tags:

Publié par & dans la catégorie TIC.

Source: Mediapart

Imaginons une Afrique sans presse écrite, ni audio-visuelle propre. Nos journaux étant inclus dans les journaux occidentaux comme de simples pages…exotiques. Nos programmes télé réunis dans une seule émission d’une télé occidentale…

Alors ? Cette vision prête à sourire aujourd’hui car tous les pays africains ont leurs journaux écrits, leurs radios ainsi que leur télévision. Nul n’envisagerait de laisser ces libertés au profit d’autres pays. Cependant pour l’Internet, qui quoiqu’on dise est un média, les dirigeants africains n’ont pas encore mis à leur programme l’appropriation de ce réseau. Depuis la publication de cet article, l’affaire PRISM a éclaté: les pays occidentaux se livrent à de l’espionnage tout azimuts sur les communications orales et numériques. L’Afrique n’a aucun moyen pour se défendre.

Certains pays ont même des serveurs hébergés dans des pays qui les espionnent :o) Il est temps de mûrir dans ce domaine. Article original : Plaidoyer pour un internet africain décomplexé Où voulons en venir ? Aucun pays africain à notre connaissance n’a décidé d’encourager ses ingénieurs ni ses universitaires à travailler à mettre en place un moteur de recherche et un réseau social qui sont les piliers de la croissance d’internet aujourd’hui. On nous répondra qu’aucun pays occidental non plus et que ce sont des entreprises privées qui à ce jour ont pignon sur rue.

Baidu.com, renren.com et weibo.com sont des noms inconnus pour la part des Africains et cependant ce sont les équivalents chinois de respectivement Google, Facebook et Twitter. Ces entreprises sont cotées en bourse. Elles concurrencent allègrement les américaines dans l’espace chinois. Adoubés par l’état, les entreprises propriétaires sont issues de travaux universitaires. Mais avant essayons de faire un état des lieux de l’Internet en Afrique. Afrique, Internet état des lieux 2012Taux de pénétration.

Pour mieux appréhender l’impact de l’internet en Afrique, il faut se centrer en premier sur le nombre de personnes qui l’utilisent. Quel est le pourcentage d’internautes en Afrique en fonction de la population ?

Lire la suite