TIC : la main-d’oeuvre qualifiée fait défaut

Publié par & dans la catégorie TIC.

Source: Le Matinal

La plupart des compagnies évoluant dans le secteur des technologies de l’information et de la communication (TIC) préfèrent partir à l’étranger pour recruter leurs effectifs. Le problème se pose essentiellement au plan des postes requérant une main-d’oeuvre qualifiée.

“Quand un gros contrat tombe, les entreprises peuvent recruter jusqu’à 100 personnes d’un seul coup. Toutefois, il arrive que le profil recherché ne correspond pas aux compétences des gens dans le pays. Donc, les employeurs doivent aller chercher ailleurs”, déclare Roshan Seetohul, président de l’Outsourcing & Telecommunications Association of Mauritius (OTAM). Il fait cependant ressortir que la priorité reste le recrutement de Mauriciens.

Alors que le secteur des technologies de l’information de la communication est en pleine phase de recrutement, un obstacle majeur surgit : le manque de main-d’oeuvre qualifiée.

Pour Roshan Seetohul, président de l’Outsourcing & Telecommunications Association of Mauritius, cette situation est due à l’écart entre les compétences des demandeurs d’emploi et celles requises par l’industrie. “Cet écart se creuse davantage. On a de difficultés à recruter des personnes qualifiées et on n’a d’autre choix que de faire venir du personnel de l’étranger”, a-t-il déclaré au Matinal.

Cependant, il dira que la priorité reste le recrutement des Mauriciens, même si beaucoup de personnes venant de Madagascar et de l’Inde sont recrutées car elles ont le profil recherché.

Source