Christian Kert, député français, milite pour faciliter l’accès aux chaînes de FTV en Afrique francophone

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source: Assemblée Nationale française

Christian Kert, député français des Bouches-du-Rhône par ailleurs vice-président de l’UMP, a soumis une question intéressante au ministère de la communication et de la culture français parue ce mardi 19 février 2013 au journal officiel.

La question écrite intéresse déjà fortement les opérateurs de télédiffusion d’Afrique francophone. En effet, il demande si l’éventualité d’un principe de distribution gratuite des chaînes du groupe France Télévisions dans ces pays francophones pourrait être envisagée dans le contrat d’objectifs et de moyens de France Télévision. Retrouvez-en ci-après l’intégralité.

Le ministère de la culture et de la communication dispose d’un délai légal de deux mois pour y répondre. Nul doute que les opérateurs de télévision d’Afrique garderont les yeux ouverts sur cette éventualité qui pourrait soulager leurs charges de manière conséquente, sans amputer véritablement le budget de FTV.

M. Christian Kert attire l’attention de Mme la ministre de la culture et de la communication sur la politique de distribution de France Télévisions à l’étranger et notamment dans les pays d’Afrique francophone. France Télévisions, dont les chaînes sont gratuites sur le territoire national, se fait rémunérer pour être reprise par les opérateurs d’Afrique francophone. Cette politique de commercialisation réduit considérablement la visibilité des chaînes sur ces territoires, notamment en raison des moyens limités des opérateurs africains. Or il semble souhaitable que France Télévisions puisse participer plus efficacement au rayonnement de la culture française et de la francophonie, en permettant une reprise gratuite des signaux de ses chaînes par tous les opérateurs travaillant dans l’espace francophone. De nombreux autres éditeurs TV étrangers le font déjà sans que la perte des revenus à tout du moins modeste n’ait un impact sur leur budget. Ainsi, une telle décision éviterait que des chaînes étrangères ne soient seules à accroître leur audience dans ces pays, aux dépens du développement de l’usage de la langue française et des valeurs de liberté et de démocratie que nous tenons à promouvoir. C’est pourquoi il lui demande si l’éventualité d’un principe de distribution gratuite des chaînes du groupe France Télévisions dans ces pays francophones pourrait être envisagée dans son contrat d’objectifs et de moyens.

En savoir plus