L’Afrique s’active pour le passage de l’analogique au numérique

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source: Congo Site

http://www.congo-site.com/photo/titre_3739312.jpg?v=1318339007

En vue d’aborder dans la quiétude le passage de la diffusion analogique à la diffusion numérique, les pays africains, précisément le Cameroun, le Congo, le Gabon, la Guinée Bissau, la République centrafricaine (RCA), la République démocratique du Congo (RDC) et Sao-Tomé et Principe, sont en train d’harmoniser la gestion des fréquences dans leurs frontières. Au cours d’un atelier sur la coordination des fréquences aux frontières, qui se tient du 19 au 21 novembre à Brazzaville, les experts de ces pays examinent vont élaborer une feuille de route devant permettre à ces Etats de ne pas manquer le passage de l’analogique au numérique.

L’échéance de la migration vers le numérique a été fixée au 17 juin 2015, conformément à l’accord signé en juin 2006 à Genève (Suisse) à l’issue de la conférence régionale sur les radiocommunications. Ainsi, la feuille de route qui sera élaborée par les participants à la réunion des experts devra être assortie des indicateurs clairs et précis sur les actions que chaque pays devra mener à cours et à moyen terme.

Le passage de l’analogique au numérique permettra, sans nul doute, de limiter le brouillage des ondes et les interférences au niveau des médias audiovisuels. L’objectif de la numérisation est de transformer le signal analogique qui contient une quantité infinie d’amplitudes, en un signal numérique contenant une quantité finie de valeurs. La migration vers le numérique se fait en deux étapes successives : l’échantillonnage et la conversion analogique-numérique. Les avantages des systèmes numériques sont certains.

Mais, le directeur général de l’Agence de régulation des postes et communications électroniques (ARPCE), Yves Castanou, a souligné que «cette mutation implique une modification dans le plan national de fréquences susceptible de dégager une bande de fréquences dans la plage de 690 à 862 MHZ, appelée dividende numérique, très prisée pour les technologies de la nouvelle génération appelées IMT». Pour lui, il s’agit d’un défi que le Congo, à travers l’ARPCE, doit relever pour la visibilité de ses médias dans le monde entier.

Lire la suite