Un symposium pour valoriser la communication traditionnelle

Publié par & dans la catégorie Communication.

Source: French.china.org

Le top de départ de la 7ème édition du Symposium régional sur l’audiovisuel et la prévention des risques professionnels de Ouagadougou (SYAPRO) a été donné mardi à Ouagadougou, sous la présidence du Premier ministre burkinabé, Luc Adolphe Tiao.

Placé sous le thème « Communicateurs traditionnels et vulgarisation des concepts de prévention des risques professionnels en Afrique », ce symposium entend valoriser la culture de l’oralité comme pouvant aider à se prémunir des risques professionnels.

Relevant l’importance de la communication traditionnelle dans la sensibilisation des masses sur les dangers liés aux risques professionnels, le Premier ministre a dit que ce vecteur peut être mis à profit pour faire face à la « situation aggravante des conditions de travail dans les différents secteurs d’activités.

M. Tiao a cité les dangers qui guettent les populations sur les sites artisanaux d’exploitation d’or et la nocivité avérée des produits phytosanitaires utilisés dans le secteur hydro-agrosylvo- pastoral.

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Sécurité et de la Décentralisation, Jérôme Bougouma, parrain de la cérémonie, citant une étude menée en 2006 sous l’égide du Bureau international de travail et du Conseil burkinabé du patronat, a souligné que la probabilité pour un travailleur africain d’être victime d’un accident de travail est trois à cinq fois supérieurs que celle d’un travailleur occidental.

C’est pourquoi, a-t-il indiqué, les communicateurs traditionnels ont un rôle primordial à jouer en vue de contrer le phénomène. Car « depuis fort longtemps, ils perpétuent les sensibilisations contre les divers fléaux à travers les contes, les légendes et autres », a-t-il poursuivi.

La directrice générale de la Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) du Burkina, Somkinda Traoré a indiqué, pour sa part, que les communicateurs traditionnels peuvent contribuer de façon significative à la lutte contre le fléau des accidents et maladies liés au travail.

« Notre continent est essentiellement marqué par une culture d’oralité et les communicateurs traditionnels y jouent un rôle de premier choix dans la diffusion des informations à la population », a-t-elle ajouté.

La 7ème édition du Symposium sur l’audiovisuel et la prévention des risques professionnels de Ouagadougou (SYAPRO) se fixe cinq objectifs. Il s’agit de mettre en place des programmes destinés à asseoir, consolider et développer l’utilisation des techniques audiovisuelles dans les actions de prévention des risques professionnels.

Il en est de même de l’établissement et l’intensification des échanges au plan africain dans le domaine des productions audiovisuelles et de la communication en sécurité et santé au travail et la formation des techniciens de l’audiovisuel pour les besoins de prévention des risques professionnels au niveau des organismes nationaux de sécurité sociale d’Afrique.

Le raffermissement des échanges internationaux pour une plus grande connaissance des expériences et des progrès accomplis dans la prévention des problèmes liés au travail et l’institution d’un partenariat avec le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) à travers l’offre à chaque édition d’un prix dénommé «Prix santé et sécurité au travail».

Le SYAPRO est une manifestation sous-régionale organisée tous les trois ans par la CNSS et ce, depuis 1994.

La 7ème rencontre réunira environ 300 participants issus de 14 pays d’Afrique francophone et d’Europe et s’achève le 28 septembre prochain. Fin