Nollywood débarque sur satellite en français

Publié par & dans la catégorie Médias.

Source: L'expression

L'Expression - Le Quotidien«Nollywood, deuxième industrie de production cinématographique derrière Bollywood et devant Hollywood.» Clémentine Tugendhat Directrice des Contenus en charge du projet Nollywood TV

Nollywood TV, une nouvelle chaîne de cinéma africain débarque en France. C’est la société française Thema qui assure le lancement de Nollywood TV, une nouvelle chaîne inédite, originale et produite à partir de la bibliothèque de films de la chaîne Sud-africaine «Africa Magic» (Groupe MNET / Multichoice).

Déjà éditrice du «Bouquet Africain» (bouquet de 19 chaînes africaines francophones qui compte plus de 140.000 abonnés). Ce catalogue va permettre à Nollywood TV de diffuser un film toutes les 2 heures et un nouveau film tous les soirs. Intégrée dans le Bouquet Africain Premium en France et avant la fin de l’année sur des plate-formes en Afrique francophone, la chaîne est désormais sur Free (canal 260). Clémentine Tugendhat, directrice des Contenus au sein de Thema, en charge du projet Nollywood TV a expliqué que Nollywood TV est la première chaîne de fiction africaine.

Des films produits par Nollywood, deuxième industrie de production cinématographique derrière Bollywood et devant Hollywood, proposent à ses abonnés 750 heures de fictions, avec un film toutes les deux heures et un nouveau film tous les soirs.

Le Bouquet Africain disposait il y a quatre ans de 18 chaînes de télévision représentant 11 pays africains. Il a fallu passer de l’Anglais au Français. Ils ont doublé tous les films, puis avaient dû récréer la musique et le bruitage. Nollywood est la deuxième puissance cinématographique au monde en termes de nombre de films depuis 2009, devant les États-Unis (Hollywood) et derrière l’Inde (Bollywood), le Nigéria produit chaque année 2000 films-vidéo dont le coût estimé ne dépasse pas 20 millions d’euros. Son public régulier est estimé à 150 millions de spectateurs. Nollywood est née dans les rues de Lagos grâce au commerce informel des vendeurs de rue à la fin des années 1980.

Les vendeurs de supports VHS ont commencé à enregistrer des vidéos amateurs sur les cassettes vierges avec le but de différencier leurs stocks de la concurrence. Nollywood a pris de l’importance dans les années 1990, au moment où la télévision locale, victime des tensions politiques, a libéré de nombreux artistes et techniciens dont certains, alors au chômage, se sont mis à produire un cinéma indépendant à petit budget. On dénombre chaque mois 200 nouvelles créations (au format vidéo), ce qui place la production cinématographique du Nigeria au deuxième rang mondial en termes de films produits. En 2009, le quotidien Le Monde avançait l’hypothèse qu’un film, sitôt sorti, pouvait être piraté en seulement quelques jours à une dizaine de milliers d’exemplaires. La copie-pirate des films pouvant même s’effectuer, si besoin, en Chine.

La vente de ces DVD – originaux ou piratés – est très présente à Lagos, la capitale économique du Nigeria. La ville compte de nombreux magasins vidéo et de marchés dédiés à ce commerce. Le plus célèbre d’entre-eux, Idumtao Market, est contrôlé par les distributeurs de films eux-mêmes, pour freiner le piratage. Aujourd’hui c’est tout naturellement que ces films trouvent un espace sur le satellite.