TIC : UniForum et AfriNIC forment des acteurs africains de l'Internet

Publié par & dans la catégorie TIC.

(Agence Ecofin) – Avec le partenariat conclu entre UniForum et AfriNIC, la communauté technologique africaine va voir ses capacités renforcées et recevoir un appui. Sélectionné cette année par l’ICANN comme opérateur du domaine .africa, la compagnie sud-africaine UniForum a conclu un partenariat avec AfriNIC, le registre africain chargé des adresses Internet, pour le renforcement des capacités et la formation en politiques publiques des acteurs africains des technologies de l’information et de la communication.

Quatre rencontres de l’AfriNIC seront financées dans ce cadre, pour permettre à davantage de personnes de participer aux sessions de formation et aux discussions sur les politiques. Les discussions, autant avec le secteur public que le secteur privé, aborderont les questions liées à la croissance et à l’accessibilité de l’Internet, ainsi que les voies et moyens de collaborer à la cybersécurité et de déployer les nouvelles technologies, y compris l’IPv6, la nouvelle version du protocole de l’Internet.

Selon Mohamed Bashir, du conseil d’administration de .africa, le partenariat d’UniForum avec AfriNIC est une preuve de l’engagement dans la formation et le développement des politiques en Afrique. « AfriNIC interagit avec le Groupe africain des opérateurs de réseau (AfNOG) et UniForum; cela est essentiel au développement de la communauté, tant sur le plan des politiques qu’au plan technique », a-t-il déclaré.

Pour le PDG d’AfriNC, Adiel Akplogan, le financement par le .africa montre qu’UniForum est engagée à appuyer l’écosystème d’Internet en Afrique. C’est aussi « un appui à notre mission de promouvoir un large processus multi-acteurs de politiques publiques, de la base vers le sommet. La communauté bénéficiera de ce genre de sponsoring en participant à nos réunions ».

Grâce à ce partenariat entre UniForum et AfriNIC, a estimé un formateur de l’AfNOG, ceux qui n’avaient pas auparavant la possibilité de participer aux réunions d’AfriNIC pourront maintenant le faire, et « cela va largement améliorer ces rencontres ».

Source