MEDIAS : Les rencontres Afrique de Samsung

Publié par & dans la catégorie Médias.

La troisième édition du Forum Afrique de Samsung a eu lieu, les 22 et 25 mars 2012, à Cape Town en Afrique du Sud. Elle  a vu la présentation de plusieurs innovations en direction du continent, notamment le lancement de la télédiffusion numérique par satellite en Afrique sub-saharienne.
La ville sud-africaine du Cap a abrité la troisième édition du forum Afrique de Samsung.

Conçu sous le concept dynamique de rencontre avec la presse et des partenaires, de présentations et d’exposition des différentes innovations, le forum a enregistré des centaines de participants venus de toutes les régions du continent africain.

A travers cette rencontre annuelle, Samsung cherche à promouvoir la coopération, l’innovation et l’échange d’idées nouvelles en matière de technologie. Ces échanges contribuent au renforcement des capacités et des opportunités du continent. Au delà du volet commercial, les domaines les plus visités ont été l’éducation et la santé en faveur du continent noir.
Ouvrant la rencontre, le directeur général de Samsung Afrique, KK Parc a salué le recul des barrières du savoir engagé par sa société en Afrique. Il a ajouté que le domaine de l’évolution des ventes montre qu’ils sont sur la bonne voie. L’ambition  de la société coréenne est de porter à 1200 les 800 partenaires pour un chiffre d’affaires de 1 milliard de dollars.

Un potentiel de croissance exceptionnelle
« Avec 980 millions d’habitants, 15 % de la population mondiale vit en Afrique, mais la région ne produit que 2,6 % du produit intérieur brut mondial, ce qui, à notre avis, représente un potentiel de croissance et une occasion exceptionnelle de faire des affaires et d’accroître notre part de marché sur le continent », a déclaré le patron de Samsung Afrique. Par la suite, les différents directeurs de département du groupe se sont succédé au podium pour décliner la feuille de route de l’entreprise pour la croissance en Afrique. Parmi les innovations majeures présentées cette année, il y a la mise en service prochaine de la télédiffusion numérique par satellite en Afrique subsaharienne. Cette offre est possible grâce à la collaboration entre Samsung et la Société européenne des satellites (Ses), un opérateur de satellite. Samsung s’apprête ainsi à introduire un téléviseur à « Led » doté d’un terminal intégré de réception satellite des chaînes en clair à travers un bouquet satellitaire comprenant plus de 60 chaînes de télévision. Ce bouquet sera disponible à travers un téléviseur Samsung, muni d’un décodeur intégré pour une réception satellitaire gratuite des chaînes. Une soixantaine de chaînes seront visibles au lancement du service de Samsung, dont la moitié environ en anglais et l’autre moitié en français. Selon le directeur marketing pour l’Afrique de la Ses, Christoph Limmer, le partenariat entre sa compagnie et Samsung electronics permettra d’apporter plus de contenus numériques à davantage de consommateurs africains. Il va, en outre, encourager les diffuseurs africains à proposer plus de contenus gratuits. Le Samsung Led Tv free satellite sera commercialisé dès le mois d’août 2012 au Nigeria, au Ghana, en Côte d’Ivoire, au Sénégal, en République démocratique du Congo et au Cameroun. Cette première mise sur le marché sera étendue ultérieurement à d’autres pays.
Le récepteur satellite intégré permettra aux consommateurs de capter les chaînes de télévision non codées, sans la nécessité d’une parabole, du fait que le téléviseur Led sera directement connecté à l’antenne. Pour Dae Hee Kim, directeur Produits régionaux de Samsung Afrique, « le téléviseur Samsung Led Tv free satellite incarne notre contribution à l’effort de numérisation du continent africain, en offrant à ses consommateurs une plus grande variété de programmes, et aux télédiffuseurs une occasion de se développer au sein de l’industrie audiovisuelle de cette région ».

Une salle de classe électronique au solaire
D’autres solutions innovantes dans le domaine de l’éducation et de l’électroménager ont aussi été dévoilées par Samsung dans le cadre de la stratégie de conquête du continent avec son slogan « Build for Africa ». Thiery Boulanger, directeur pour les « IT et Office Automation for Africa », a présenté le concept de « School solution ». Il s’agit d’un conteneur équipé de tables-bancs pour une trentaine d’élèves avec des ordinateurs portables interconnectés et un tableau. Cette classe électronique fonctionne au solaire avec une autonomie de trois jours. Le coût est estimé à 100.000 dollars l’unité. Selon M. Boulanger, « Samsung est engagé dans un grand projet à destination des écoles. Smart School est une solution éducative  permettant une interactivité enseignant-élève tout en contribuant à l’apprentissage autonome à la maison.
Les enfants peuvent ainsi suivre les cours en classe, accéder aux leçons après la classe, rendre leurs devoirs et recevoir les corrections du professeur ». Pendant les heures de classe, les ordinateurs des élèves sont connectés au tableau interactif. Le contenu du tableau est partagé en temps réel grâce aux ordinateurs. Les écoliers peuvent poser leurs questions, vérifier leurs connaissances, faire des exercices en utilisant, soit le clavier, soit le stylo électronique. Le professeur peut projeter en quelques secondes le travail de l’un des enfants sur le tableau. Mathématiques, science, apprentissage des langues, lecture de livres numériques scolaires… toutes les matières sont « portables » dans cette solution.
Dans le domaine de la santé, Samsung a investi ce créneau par sa filiale « Samsung medical solutions ». Des appareils d’écographie en 4D pour le cancer et autres pathologie ainsi qu’un dispositif mobile en 3D pour les interventions urgentes ou enclavées ont été présentés. Pour ce qui concerne la sécurité, Samsung a aussi annoncé sa disponibilité à mettre à la disposition des gouvernements africains des systèmes de surveillance des frontières, des aéroports et des espaces publics.

Distinctions pour Serigne Mboup de Ccbm
L’édition sud africaine du forum a été aussi une occasion pour consacrer notre compatriote Serigne Mboup, Pdg du groupe Ccbm, meilleur brand Store  (show room) d’Afrique.  Il a été aussi  choisi comme porte-flambeau de la torche olympique au nom de son principal partenaire, Samsung, sponsor des Jeux olympiques de Londres 2012. Serigne Mboup a déclaré que cette double consécration est la conséquence d’efforts collectifs, le résultat du travail  et la récompense de leurs performances. Pour le patron de Ccbm, ce prix est une source de motivation supplémentaire pour mieux coller à la satisfaction du client et le respect des standards internationaux pour les show-rooms. Il a exprimé un sentiment de fierté et de satisfaction.

Source