MEDIAS | Côte d'Ivoire : Le baromètre des médias africains

Publié par & dans la catégorie Médias.


« Réaffirmer l’importance fondamentale de la liberté d’expression en tant que droit humain individuel comme la pierre angulaire de la démocratie et un moyen de garantir le respect des droits de l’homme et des libertés. »

Le Baromètre des Média Africains est un instrument qui agit comme le Mécanisme africain de revue des pairs (MARP), qui fait partie du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique (NEPAD) qui prévoit que les pays africains présentent volontairement une auto-évaluation de leur développement social, politique et économique sur la base de valeurs démocratiques universellement reconnues. Cette auto-évaluation doit être effectuée avec la collaboration et les fortes contributions de la société civile.

Ce projet est le premier système d’évaluation globale et de description en profondeur des environnements médiatiques sur le continent africain.

Ses références sont, pour une large part, empruntées à la « Déclaration des principes de la liberté d’expression en Afrique », mise au point par la Commission africaine des droits de l’homme et des peuples (African Commission for Human and Peoples’ Rights, ACHPR), adoptée en 2002. Cette déclaration s’inspirait elle-même largement des conférences tenues à Windhoek, en Namibie, sur les thèmes de l’indépendance des média (1991) et de la charte africaine de radio-télédiffusion (2001).

Une commission d’experts est réunie dans chaque pays, comptant à part égale des représentants des média et de la société civile au sens large. Les membres de cette commission siègent en leur capacité personnelle, et non comme représentants de leurs organisations respectives. Le but de l’exercice est de procéder, au cours d’une discussion de fond, à un exercice d’auto-évaluation, mené sur la base de critères indicateurs. Ils déterminent ainsi les notations chiffrées pour chaque critère indicateur.

La réunion est présidée par un consultant de la Friedrich Ebert Stiftung, qui veille à s’assurer que les résultats sont bien comparables les uns aux autres. Les rapports obtenus seront communiqués au public.

Source