GUINEE | MEDIAS : Le Lynx fête ses vingt ans!

Publié par & dans la catégorie Médias.

Le journal satirique Le Lynx a soufflé ce mardi ses vingt ans d’existence. Une occasion qu’il a profité pour organiser des conférences débats, un symposium et des panels au centre culturel et dans cinq universités de la capitale. Des professionnels de médias, invités et autorités se sont joint s aux responsables et journaliste de cette rédaction pour fêter les 20 ans du premier organe privé du pays.

Pour son fondateur, Souleymane Diallo, c’est un succès d’une équipe décidée pour la démocratisation de la Guinée. Nous venons de fêter deux anniversaires, celui de l’adoption des lois organiques portant liberté de la presse, dit-il. Nous n’avons aucune main derrière, nous critiquons ce qui ne va pas. Nous ne critiquons pas aujourd’hui, flatter demain, a-t-il rassuré.

Rabiatou Sérah Diallo, présidente du Conseil national de transition dira que Le Lynx est l’un des grands combattants pour la liberté d’expression.  » Vous avez au cours de votre parcours, appris aux guinéens d’accepter les critiques dans un style spécifique qui tire sa force du satire. L’ex chef d’Etat, le général Lansana Conté faisait de cet hebdomadaire son journal de chevet. A titre d’exemple le général Lansana Conté à chaque occasion aimait taquiner les caricatures du Lynx pour l’image qu’il présentait de lui. » a-t-elle témoigné.

De son côté, le patron du Conseil économique et social, ancien ministre de la communication, Michel Kamano, a soutenu qu’il s’est rendu compte que  » La presse n’est pas le quatrième pouvoir mais le premier, j’ai vu des journalistes traités de façon attirante des discours des responsables, en même temps le traiter de manière détruisante ».

Amadou Mathar Bâ, directeur général de African Media Initiative (AMI) a justifié deux raisons de répondre à l’invitation de son confrère Souleymane.  » Je considère ce pays comme mon pays, non pas d’adoption. C’est important de saluer les réussites. Lors qu’on salut des réussites en Afrique du Sud, au Kenya, ce n’est pas étonnant. Mais travailler dans un environnement aussi difficile que la Guinée est à saluer d’avantage. » martèle-t-il.

Respect droits d’auteur : Lire la suite ici