COTE D'IVOIRE | TIC : Licences Télécom

Publié par & dans la catégorie TIC.

Pour le ministre ivoirien de la Poste et des Technologies de l’information et de la communication (TIC), Bruno N. Koné, il est impératif de généraliser l’usage d’internet. Et, donc, de lancer la 3G.

Jeune Afrique : Quelles sont vos ambitions en matière de TIC ?

Bruno Nabagné Koné : L’État ivoirien mettra 50 milliards de F CFA [76,2 millions d'euros, NDLR] dans les TIC au cours des quatre prochaines années. Le secteur privé investit pour sa part quelque 100 milliards de F CFA par an. Ces investissements doivent permettre de couvrir tout le territoire en infrastructures de télécommunications.

On ne compte actuellement que 100 000 téléphones fixes et 60 000 utilisateurs de l’ADSL pour une population de plus de 20 millions d’habitants. Seul le téléphone mobile connaît un réel engouement, avec 16 millions d’utilisateurs, ce qui nous a amenés à mettre au premier rang de nos priorités le lancement par les opérateurs mobiles de services basés sur la technologie 3G. Cette évolution permet au téléphone portable d’être plus qu’un simple moyen de communication : un véritable outil de développement, via notamment les conditions d’utilisation d’internet, plus abordables et plus confortables. En parallèle, nous voulons développer la connectivité internationale. Outre SAT-3, trois autres câbles pourraient nous desservir dès cette année : Wacs de MTN, Glo-1 de Globacom, et ACE, lancé par Orange. Cela permettra d’améliorer l’accès à internet et de réduire les prix.