MAROC | MEDIAS : CAN 2012, le Qatar maître du jeu

Publié par & dans la catégorie Médias.

On pourrait toujours appeler cela de l’anti-jeu, ça ne changera pas grand-chose. Le Maroc a dû verser 7,8 millions d’euros à Al Jazeera pour la diffusion de 10 matchs de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN). Sportfive, l’agent des droits de la CAN mandaté à titre exclusif par la Confédération africaine de football (CAF) a cédé encore une fois les droits de diffusion dans la région Mena à la chaîne qatarie.

Sur les 32 matchs joués, les Marocains aurons donc le droit de regarder tous les matchs de la sélection nationale, en plus des matchs d’ouverture et de clôture.
Une moisson bien maigre pour des téléspectateurs férus de foot. En face, l’adversaire est de taille, il faut le reconnaître. Partout où elle passe, la chaîne sportive Al Jazeera est devenue un véritable rouleau compresseur. Pour ce genre de rendez-vous, comme pour la Coupe du monde d’ailleurs, elle finit souvent par remporter la dernière manche en engageant les moyens qu’il faut. Au point d’irriter de nombreux concurrents.

Prix de diffusion
Du côté de la SNRT, ce sont surtout les arbitrages du service public qui ont primé, souligne Abdelkader Bouazza, responsable des droits sportifs à la Société nationale de radiodiffusion et de télévision SNRT, qui précise que «l’année dernière, nous avons refusé le marché parce que le Maroc n’était pas qualifié. Cette année nous le sommes, et la SNRT est une chaîne de service public. Notre mission est donc de retransmettre les images de nos équipes nationales où qu’elles soient. Nous ne pouvons pas nous permettre de priver les Marocains d’un évènement de l’ampleur de la CAN si les Lions de l’Atlas sont impliqués». Les recettes publicitaires pourraient atténuer ce chiffre colossal, surtout si l’on considère qu’elles auraient atteint les 205 millions de DH lors du match éliminatoire Maroc-Egypte.
Toujours est-il que les pays de l’Afrique subsaharienne ont négocié de bien meilleurs contrats, en traitant avec la chaîne de télévision LC2-Afnex «African Network and News Exchange», qui a obtenu les droits de diffusion de la CAN dans la région de 2010 à 2016. Les prix sont dans une toute autre catégorie, puisqu’ils auront droit, comme l’année dernière, à la totalité des matchs pour la somme d’un million d’euros. Par ailleurs, la région Mena paye 8 fois plus pour 3 fois moins de matchs, la «surenchère» est donc toute relative.
On aurait pu penser que les effets de la crise, combinés à l’échec de grandes équipes telles que l’Egypte, l’Afrique du Sud et le Cameroun auraient fait chuter les prix de diffusion, mais c’était sans compter l’esprit marketing du groupe Sportfive. L’absence des grandes nations n’a donc pas dévalué la CAN. L’argument avancé est que les équipes qui les ont disqualifiées sont forcément au niveau, et que le spectacle est garanti en conséquence.

R. A. et M. B.

Source