AFRIQUE |MEDIAS : RFI souffre, les africains avec

Publié par & dans la catégorie Médias.

Après les longues grèves de mai 2009 et de décembre 2011, les antennes de la Radio France internationale sont à nouveau perturbées depuis ce lundi par un mot d’ordre de grève illimitée qui crée un manque dans les habitudes de millions d’auditeurs sur le continent.

A l’origine de cette nouvelle grève, la décision des dirigeants d’Audiovisuel extérieur de la France de fusionner RFI et France 24. Une fusion qui devrait s’accompagner du départ de près de 130 et un déménagement. Mais au fond, cette décision est perçue par les salariés comme une menace sur l’existence même de la radio : « c’est l’avenir même de Rfi qui est en jeu aujourd’hui », expliquaient les salariés dans une « lettre aux auditeurs » en décembre 2011.

Les syndicats de RFI salariés entendent résister jusqu’au bout et par tous les moyens à ce qu’on pourrait qualifier de mariage forcé, qui ne semble pas donner les garanties d’un bon ménage. Depuis un certain temps, une pétition circule contre ce que ces initiateurs appellent « fusion-destruction de RFI ».

Des millions d’auditeurs africains menacés de sevrage.

Cette tension entre la direction et les salariés ne se limite pas sur le terrain social. La justice s’en est également saisie, et la dernière décision en date, celle de la cour d’appel de Paris, rendue ce lundi 16 janvier, a suspendu la procédure sans remettre en cause la fusion.

La principale conséquence de cette tension à travers les grèves à répétition, c’est un sevrage dur à vivre. Un grand nombre d’africains est informé même sur leur propre pays par ce média. En effet, c’est sur le continent africain que ce média public compte le plus grand nombre d’auditeurs, et ses diffusions en FM couvrent l’Afrique de l’ouest mieux que toute autre zone. Mieux, la grille des programmes, accorde une place assez importante à l’Afrique. Pour le moment, l’essentiel des informations continuent d’être diffusé.

En Afrique francophone, on estime à 24,3 millions le nombre d’auditeurs par semaine, selon une enquête en 2011 par TNS Sofres (TNS Sofres – Africascope Univers 15 ans et +), avec une prédilection pour des émissions telles que « Appel sur l’actualité ». Des millions d’auditeurs qui, en une semaine de grève, se verraient sevrés d’informations.

 

Source