CAMEROUN | MEDIAS : La situation des médias camerounais

Publié par & dans la catégorie Médias.

Résultat principal de l’évaluation de l’édition 2011 du Baromètre des Média Africains présenté aux publique camerounais le 24 novembre dernier. Ce Baromètre des Media Camerounais est l’issue d’analyses de l’environnement médiatique en avril 2011 par 12 panélistes venant des médias et de la société civile, utilisant des critères développé en Afrique  par l’Institut des Médias d’Afrique Australe en collaboration avec le « Projet Médias » de la Friedrich Ebert Stiftung en Afrique.

Notant quatre secteurs de 0 à 5 (avec le 5 comme le point le plus élevé), c’est-à-dire la liberté d’expression, la viabilité et l’indépendance du paysage médiatique, la régulation de la communication audiovisuelle le rôle du service publique, ainsi que les normes professionnelles médiatiques, le Cameroun a obtenu une note moyenne de 2.4. Cette note enregistre une amélioration  par rapport au résultat de 2008 qui était de 2.0 pour le Cameroun.

Des améliorations ont été  constatées dans plusieurs domaines. On peut citer entre autres, de la non-restriction de l’accès des journalistes à la profession, la défense de la liberté de la presse par la société civile, la prévention de la concentration ou le monopole médiatique, les programme diverses et le contenu local offert par le service public. Néanmoins, le panel a du relevé des aspects  négatifs dans le développement de certains secteurs, tels que les attaques sur les journalistes par les autorités, la restriction et le refus d’autorisation pour les débats publiques et les documentaires ainsi qu’une augmentation du manque de comportement professionnel v au sein des médias camerounais.

Adressant une préoccupation majeure dans le secteur médiatique, une réflexion s’est tenue dans l’après midi et à mis l’accent sur la question du professionnalisme de la presse camerounaise en quête de recherche du financement

http://fes-kamerun.org/jo/index.php/en/activities/53-la-situation-des-medias-camerounais-mi-chemin-de-la-perfection-.