BURKINA | COM : Vers la transition numérique pour les communicants

Publié par & dans la catégorie Communication.

La 8e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou se tient du 7 au 10 décembre 2011, sous le thème:« Les nouveaux enjeux médiatiques en Afrique face aux mutations internationales: mondialisation, transition numérique, presse en ligne, éthique et déontologie ». Un thème d’actualité qui appelle les responsables des médias africains à l’action.

Les Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO), instituées par le Burkina Faso en 2004, constituent une tribune de partage d’expériences entre participants d’horizons divers du monde des médias, des grandes écoles, des universités et de la recherche. Au fil des éditions, les UACO se sont bonifiées et ont acquis plus d’expérience et de professionnalisme. Les innovations technologiques et scientifiques imposent sans cesse, aux professionnels des médias, de nouveaux défis à relever, d’où la pertinence du thème de la 8è édition des UACO 2011 intitulée:« Les nouveaux enjeux médiatiques en Afrique face aux mutations internationales: mondialisation, transition numérique, presse en ligne, éthique et déontologie ».

Pourquoi ce thème est d’actualité et invite à l’action ? Selon l’Union internationale des télécommunications (UIT), juin 2015 est l’échéance fixée pour le passage au numérique pour la télévision et 2020, pour la radiodiffusion. Les médias des pays en voie de développement, surtout des Etats africains, seront-ils au rendez-vous ? Ont-ils les moyens pour être au rendez-vous ? S’ils ne sont pas au rendez-vous, que va-t-il se passer ? A trois ans de la première échéance, les Universités africaines de la communication de Ouagadougou invitent les chercheurs, les universitaires, les étudiants, les communicateurs, les politiques, les hommes d’affaires, etc. à réfléchir sur la question. A ce qui se dit, les médias audiovisuels n’ont pas d’autre choix que de se conformer aux mutations du moment. Le plus important, c’est que les UACO offrent un cadre d’échange d’informations, de partage d’expériences et d’expertises techniques sur le débat.

Car, plus que trois ans et l’on ne parlera plus de médias analogiques. De fait, le traitement et la diffusion de l’information se feront au moyen de technologies de pointe, d’où la nécessité de mener une réflexion sur les différentes procédures et les modèles qui s’offrent aux médias. La difficulté pour les Etats africains est connue. L’insuffisance des moyens financiers ne permettront pas aux organes publics et privés africains d’aller tout de suite et maintenant vers le numérique. Pourtant, 2015 s’impose.

Il est de ce fait impératif et urgent d’entamer la réflexion sur la transition numérique. Le thème de ces UACO 2011 évoquera aussi les questions d’éthique et de déontologie, guide de la profession du journaliste. Que deviennent les fondements essentiels de la profession du journalisme dans un monde en perpétuelles transformations? Interrogations d’actualité qui méritent qu’on accorde une attention particulière dans un environnement pluriel où les règles et la morale qui régissent l’exercice du métier sont quelque fois malmenées.
Outre le thème central portant sur la transition numérique, la 8e édition des UACO donne lieu à des débats qui seront introduits par le biais d’autres communications.

Le Burkina Faso et les mutations technologiques

Ainsi, à travers des sujets comme « Les mutations technologiques et leurs impacts sur le secteur de la communication » « Mutations technologiques et orientations de la gouvernance du secteur de la communication », « Politiques publiques et mutations technologiques », « Le Burkina Faso face aux mutations technologiques », les participants seront édifiés. Le premier sujet permettra de lever le voile sur des questions comme l’impact des récentes mutations technologiques: opportunités et menaces, le multilinguisme et les TIC en Afrique et démocratie ou médiacratie ?

Quant au sujet intitulé « Mutations technologiques et orientations de la gouvernance du secteur de la communication», son développement permettra de savoir quelle régulation des médias à l’heure des mutations technologiques. Les débats porteront sur la liberté de la presse et d’expression et la protection des données à caractère personnel, la liberté de presse, les nouveaux médias et l’autorégulation.

Une fenêtre sera ouverte pour faire la synthèse des orientations en matière de gouvernance du secteur de la communication en Afrique avec des exemples de la Côte d’Ivoire, du Mali, du Sénégal, etc. Le communicateur qui traitera du sujet « Politiques publiques et mutations technologiques » parlera du rôle de la Francophonie face aux mutations technologiques. Il lèvera le voile sur des expériences nationales de politiques publiques face aux mutations technologiques.

Une communication portera sur le cas du Burkina Faso face aux mutations technologiques. Cette communication mettra l’accent sur l’impact des mutations technologiques sur les relations internationales du Burkina Faso, l’impact des mutations technologiques dans le domaine des médias burkinabè et enfin, l’influence des réseaux sociaux sur la crise survenue au Burkina Faso en début 2011.

L’animation des différents panels prévue pour se dérouler à Azalaï Hôtel Indépendance, du 7 au 10 décembre 2011, sera assurée par des universitaires de renom et des professionnels aguerris au profit des 400 participants annoncés à ce rendez-vous d’échange et de partage d’expériences. L’ambition de la 8e édition des UACO est de contribuer à approfondir la réflexion pour préparer les pays africains, en particulier, à réussir leur insertion dans ce monde en mutation, dans le nouveau paysage médiatique international.

Ali TRAORE
traore_ali2005@yahoo.fr

© Copyright Sidwaya