SENEGAL | COM : une formation à la Com et aux relations presse pour les militaires

Publié par & dans la catégorie Communication.

La Royal military academy sandhurst (Rmas) forme des membres des Forces armées sénégalaises aux opérations médiatiques. L’équipe universitaire de cet établissement de formation de l’Armée britannique veut initier nos officiers à ‘l’importance de la communication et de l’établissement de relations avec les media’, selon un communiqué de l’Ambassade de Grande Bretagne à Dakar. Les cours sont dispensés aux trois types d’armées. C’est une formation de cinq jours à l’intention d’officiers dont le rang va de lieutenant à lieutenant-colonel. Elle inclut également la facilitation et la planification pour la participation des medias à des opérations.

Le Colonel Abdourahim Kébé, directeur de l’Information et des Relations publiques à l’Etat-Major des Armées (Dirpa) reconnaît que l’importance des relations entre les militaires et les medias au Sénégal avec ce cours montre aussi ‘l’importance des médias dans la société et rehausse son rôle dans les conflits de nos jours’, souligne la même source. Il soutient que les forces armées ‘doivent fournir au peuple les informations dont il a besoin pour qu’il ait une opinion éclairée sur l’armée’. Le Colonel Abdourahim Kébé est d’avis que l’armée ne peut exécuter correctement ses activités que si ‘elle dispose du soutien et de la confiance de la nation.’

L’ambassadeur de Grande-Bretagne, son excellence John Marshall, espère que les compétences acquises par les participants aideront davantage les Forces armées sénégalaises ‘dans les opérations en cours entreprises par la communauté internationale pour préserver la paix et la sécurité en Afrique’. Il a tenu à dire tout ‘le respect’ qu’il voue aux Forces armées sénégalaises et saluer ‘le grand professionnalisme’ dont elles ont fait montre dans les opérations de maintien de la paix de l’Organisation des nations unies (Onu) et de l’Union africaine (Ua) notamment en Côte d’Ivoire, en République démocratique du Congo et au Soudan.

Yacine CISSE