Guinée : des médias en attente

Publié par & dans la catégorie Médias.

Cela fait maintenant plusieurs mois depuis que la presse privée guinéenne attend de pied ferme la subvention que l’Etat leur accorde. Après plusieurs étapes franchies (Conseil des ministres, Conseil National de Transition…) le dossier serait bloqué au niveau du ministère de l’économie et des finances. Aux dernières nouvelles il semblerait que c’est le chef de ce département, Kerfalla Yansané qui n’aurait toujours adressé un courrier au gouverneur de la Banque Centrale pour libérer les fonds.

Pourquoi ce décaissement de la subvention retarde-t-il ?

C’est la question que se pose plus d’un Guinéen quand on sait que l’année précédente aussi la presse privée n’a pas pu rentrer en possession de son dû malgré les instructions données par les autorités d’alors. Ironie du sort, c’est le même Kerfalla Yansané qui était ministre de l’économie et des finances. Pourquoi en veut-il à la presse privée ?

Préalablement annoncé pour un montant de 14 milliards 450 millions de francs guinéens le montant débloqué par le gouvernement ne serait plus que de 1 milliard pour toute la presse. Des nos jours, l’espace médiatique guinéen enregistre une trentaine de radios, trois TV privées, une soixantaine des journaux et une cinquantaine des sites Internet.

Disons que l’attitude du ministre Yansané est de ‘’trop’’.

M. A. D.

alioubm@hotmail.fr

Média d’Afrique